Goodbye dvd room (depuis 2016)

Goodbye dvd room propose aux visiteur·e·s de passer un temps d’introspection dans une chambre inspirée des « dvd rooms » coréennes, à travers le visionnage de séquences - moments de vie contemplative - captées par mes soins. Lorsqu’un·e visiteur·se se présente, une personne (moi-même ou un·e médiateur·trice) explique brièvement le projet puis laisse la personne sélectionner un ou plusieurs dvd(s) parmi une centaine à ce jour. Elle entre dans la salle obscure et visionne durant une heure maximum, puis elle rend le(s) dvd(s) et peut s’en suivre une discussion.

Maquette dvd room

DESCRIPTIF

1 - Une collection de plan-séquences glanés depuis huit ans
2 - mise à disposition du public par le biais d’une « dvd room »
3 - offrant un temps de contemplation (sur soi-même, au-delà de ce que l’on voit)

1
Goodbye dvd room fait ses adieux aux dvds jusqu’à leur disparition du marché.
Chaque dvd contient une séquence unique, telle une fissure dans le temps, une halte ou une simple pause. Ces plans ont été captés, depuis 2012, dans différents contextes – mon studio, une résidence, la montagne, un musée, une répétition, l’ascenseur, une fête, une fenêtre, mon pays natal. Ainsi, l’on pourra par exemple observer une personne qui rembobine une pelote de fil, les pieds de danseurs coréens, la neige qui tombe une heure durant, l’instant où quelqu’un descend d’une télécabine, etc. Saisis et gravés individuellement, la durée de ces DVDs varie de quelques secondes à deux heures ou plus.
Ces moments de vie n’ont pas tout-à-fait été choisis au hasard mais sur le principe d’un geste de glanage, dans le but d’être mieux regardés plus tard, d’être revus en prenant le temps.
La capture de ces images s’inscrit dans un work-in-progress, amené à être alimenté régulièrement, année après année.

Goodbye dvd room sur présentoire

2
La DVD room s’inspire des établissements coréens (appelés ‘DVD bang’, nés à la fin des années 1980 et encore en fonctionnement en 2020) mettant à disposition 24 heures sur 24 des chambres équipées d’un grand écran et d’un canapé où l’on peut visionner des dvds à retirer auprès d’un concierge moyennant environ 6000 wons/5 euros par personne. A l’image des salles de karaoké, les coréens ont imaginé ce concept de projection-cinéma individuelle, offrant une pièce à soi temporaire, une sorte de cocon où les démonstrations d’affection sont plus facilement admises que dans les espaces publics.
Concrètement, un visiteur (ou un couple) choisira son dvd parmi une centaine, l’insèrera dans un lecteur et le visionnera durant une heure. Endossant le rôle de concierge remettant les dvds au comptoir précédant la chambre, je souhaite aussi me faire médiatrice de la pièce.

Exemple dvd room

3
Par son choix et son visionnage d’un ou plusieurs dvds, à l’abri des regards, le visiteur concourt à l’aspect performatif de l’installation. Je propose à chacun d’effectuer trois gestes simples : « s’asseoir, regarder, introspecter ». Ce dernier verbe décrit le fait d’« essayer de voir à l’intérieur de quelque chose ou de quelqu’un ce qui est normalement invisible ». Les séquences n’ont donc pas tant d’intérêt en elles-mêmes mais en tant que support pour parvenir à percevoir (ou ressentir) cette partie invisible.
A l’image du moine qui médite face à un mur, je n’invite pas le visiteur à contempler ces vidéos en tournant le dos au monde, pour l’ignorer, mais au contraire, à se contempler lui-même, prendre un instant pour reprendre son souffle.


Goodbye DVD Room (depuis 2016) #201603261710_Grande roue
vidéo, 01'05"